Historique de la Chaire

cevennes-prairies-foret

Historique de la Chaire et du Master DEBATs (anciennement DAIT)

A l’origine : les enseignements.

Avant que la Chaire ne soit créée existait depuis 1969 une formation correspondant globalement aux enseignements de l’actuel Master DEBATs. Sous forme de cours post-universitaires (CPU) puis de DESS appelé « Fondements et pratiques de l’aménagement intégré des territoires », le cours est finalement devenu en 2004 le Master 2 « Développement et aménagement intégré des territoires » co-habilité entre AgroParisTech, le MNHN (depuis 2004) et Montpellier II. La formation s’organise traditionnellement en deux semestres, le premier ayant lieu à Paris, et le second se répartissant entre Montpellier et les localités de réalisation du stage collectif de fin de parcours qui fait l’une des spécificité du Master DAIT.

La Chaire a été créée en juillet 1994 par M. Federico MAYOR, alors directeur général de l’UNESCO, dans le but de faire reconnaître les liens forts existant entre les différentes institutions dispensant les enseignements (du DESS à l’époque) et d’autres établissements étrangers. Comptant au départ cinq membres : AgroParisTech (à l’époque INA-PG), Montpellier II, Toulouse III, l’Institut de Géographie de l’Université Catholique du Chili et le Centre de Formation aux Sciences de l’Information Géographique et de l’Environnement à Madagascar, sa composition a évolué au cours des années suivantes. Toulouse III, le CFSIGE et l’Université Montpellier 2 (partenaire fort jusqu’en 2014) ne font aujourd’hui plus partie de la Chaire, tandis que la Faculté de Géographie de l’Université de Belgrade, Serbie, l’a rejointe entre 2004 et 2006, et que l’université Abou Bekr Balkaid en Algérie s’y est intégrée récemment.

Au cours des années 2000, la Chaire DAIT, alors dirigée par le Pr Jean-Pierre Prod’homme, participe à diverses rencontres des chaires UNESCO et organise des visites dans les universités partenaires. En 2011, le Pr Florence Pinton lui succède à la direction de la Chaire qui entame alors un mouvement de redynamisation de son réseau et de ses activités pédagogiques. Un rapprochement se crée avec d’autres chaires françaises, notamment les chaires SIMEV (Sciences des membranes appliquées à l’environnement) et Alimentation du Monde de Montpellier. Les enseignements évoluent sensiblement, avec une part grandissante dédiée à la gestion de la biodiversité et aux questions environnementales, aujourd’hui incontournables.

En 2013, la Chaire DAIT décide de marquer ce tournant et l’évolution de ses problématiques de recherche et d’enseignement en changeant de nom : elle se nomme désormais « Chaire UNESCO DEBATs » (Développement durable, Biodiversité et Aménagement des Territoires), et célèbre ainsi l’importance nouvelle donnée à la biodiversité à travers ses activités. En prévision de son vingtième anniversaire, célébré en 2014, et à l’occasion d’un voyage d’étude exceptionnel organisé pour les étudiants dans la Réserve Naturelle du Fangu en Haute Corse, la Chaire décide d’organiser, avec l’aide de ses étudiants et de ses partenaires (chaires SIMEV, ADM et la Commission Nationale Française pour l’UNESCO en la personne de madame Michèle Delaygue, un séminaire de recherche sur « Les produits de terroir, la forêt et l’eau en contexte méditerranéen ».
Les premières Rencontres inter-chaires de Galeria ont ainsi lieu les 12 et 13 novembre 2013 à Galeria en Corse, en présence d’élus locaux, de chercheurs français et étrangers, de professionnels de la gestion de l’eau et des ressources naturelles, des étudiants du Master, ainsi que de la représentante française du programme Man & Biosphere de l’UNESCO, madame Catherine Cibien, et du public venu assister aux échanges. Ces rencontres signent le premier aboutissement du rapprochement opéré entre les chaires DEBATs, ADM et SIMEV.

En 2014, deux départs marquent une nouvelle étape pour la Chaire et le Master DEBATs : Jean-Pierre Prod’homme, premier responsable de la Chaire DAIT et ancien Professeur à AgroParisTech, et Franck Richard, enseignant-chercheur au CEFE (Université Montpellier II) et responsable d’une grande partie des enseignements et activités du Master depuis plusieurs années, quittent la Chaire pour se tourner vers d’autres activités. Tous deux ont marqué, par leur engagement auprès des partenaires et des étudiants, l’histoire de la Chaire ainsi que celle du Master. Le départ de Franck Richard reflète également le désengagement de l’UM2 de la chaire DEBATs et une évolution forte dans l’organisation du Master, qui se recentre alors entièrement sur Paris et ses deux institutions porteuses : AgroParisTech et le MNHN.

La réforme de l’enseignement supérieur modifie par ailleurs quelque peu l’ancrage institutionnel du Master qui fait désormais partie de la mention « Environnement, patrimoines naturels et sociétés » du MNHN, et des mentions « Agrosciences, Environnement, Territoires, Paysages, Forêt » et « Biodiversité, Ecologie, Evolution » de l’Université Paris-Saclay à laquelle s’est nouvellement intégrée AgroParisTech. Le parcours DEBATs ne bénéficie plus de la co-habilitation de son diplôme, mais voit entrer dans son équipe enseignante plusieurs nouvelles personnalités d’AgroParisTech, de l’INRA et du MNHN, donnant un nouveau souffle à ses enseignements.